Oaza

 

Le refuge de l'association en Sérbie

Oaza (l’Oasis) se trouve à Avala près de Belgrade en Serbie. Il a été fondé en 2001 grâce à une très grande participation morale et financière de la Fondation Brigitte Bardot, l’Association Bourdon et de l’Association Respectons.

 

Oaza, l'Oasis... ce nom choisi au refuge de la région de Belgrade en Serbie est des plus éloquent. En 2001, à la naissance de ce lieu de vie, tout n'était que mort pour les chiens de ce pays de l'ex Yougoslavie. N'est-ce pas là la définition d'une oasis, un îlot de vie dans une zone mortelle ?

 

Ces chiens de Serbie, ces êtres vivants, sensibles, car il est indispensable de le rappeler sans cesse, vivaient alors d'une quête quotidienne souvent vaine de nourriture dans les rues de Belgrade, une vie d'errance, d'indifférence des Hommes, voir de haine, sans soins ni protection et dépourvue d'amour.

 

Les autorités d’alors capturaient chaque semaine 250 chiens en moyenne et leur réservaient un sort abject. Pour preuve, ces animaux sans défense étaient entassés à 10 ou 20 dans de minuscules boxes, sans eau, sans nourriture, leurs coussinets brûlés par leurs propres excréments, les côtes à fleur de peau, les yeux emplis de terreur... ils croupissaient là, pendant une semaine. Certains survivaient à cette torture innommable, leur sort n’en allait être que plus terrible encore. A coup de barre de fer ou d'injection de détergent, leur vie dans ce monde d'horreur prenait fin.

 

Face à cela, un homme a dit NON, il s'agit de Patrick Sacco. Refusant cette fatalité, il oeuvre corps et âme depuis lors pour sauver ces chiens de Serbie. Depuis 17 ans, grâce à ses nombreuses actions, son courage, sa dévotion mais aussi grâce à des généreux bienfaiteurs, ces animaux autrefois voués à une vie atroce, achevée prématurément par une mort tout aussi insoutenable, ont aujourd'hui un espoir, celui de vivre à Oaza, dans cette oasis de vie. 

 

Ces chiens, autrefois battus, laissés-pour-compte, torturés puis exécutés ont aujourd'hui une chance d'avoir une vie meilleure et pourquoi pas d'être adoptés et de terminer leur chemin au sein d'un foyer aimant.

 

Avant la création du refuge d’Oaza, fin des années 1990, Patrick Sacco, accompagné de bénévoles de l'association Respectons et de bénévoles locaux, a mené une campane de stérilisation et d'information, soutenue financièrement par la fondation Brigitte Bardot et l'association Bourdon. Ainsi, des centaines d'animaux ont pu être sauvés et relâchés dans la ville, on les appelle aujourd'hui les chiens libres de Belgrade.

 

 

Les travaux à Oaza

 

Le refuge quant à lui accueille aujourd'hui près de 400 chiens. Ils y vivent en toute sécurité. Depuis 2001, Oaza ne cesse de s'améliorer.

 

Le refuge occupe un espace boisé d’un hectare découpé en 16 enclos de dimensions variables, certains très petits, d’autres plus grands, avec des niches individuelles ou collectives, les chiens adorent y faire la sieste surtout l’après-midi, au soleil, sur les balcons.

 

Oaza s'est aussi doté d'un puits, évitant une facture d'eau de 300 euros chaque mois à l'association.

 

Il y a quelques années maintenant, une infirmerie permettant de loger les chiens blessés, faibles ou en convalescence pendant les rigoureux mois d'hiver de cette région des Balkans est sortie de terre.

 

Patrick s’y rend deux à trois fois par an avec des bénévoles, pour assurer l'évolution des lieux.

Images de la construction en 2001

Comme le montrent les schémas, bien que nous ayons reçu une aide financière, il nous manque encore actuellement plus de 30 % du budget pour accomplir l'ensemble des travaux nécessaires.

 

Remerciements tout particuliers à la Fondation Brigitte Bardot pour sa fidèle et généreuse implication depuis 2001.

Oaza, les images d'une oasis

Faites un don pour nous aider à poursuivre nos actions
 
 
Les dons font l'objet d'une déduction fiscale de 66%.
 
Collecte sur la plateforme sécurisée HelloAsso.

© 2016 Respectons

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle

Mentions légales