Pourquoi c'est important? 

 

Chaque année, ce sont environ 250 chats que l'association Respectons fait adopter dans un local situé au 9 rue Civiale dans le 10ème arrondissement de Paris, local qui est la propriété de l'association Bourdon et qui est mis à disposition de l'association Respectons gratuitement depuis près de vingt ans.

Il permet aussi aux parisiens et plus largement aux habitants d'Ile de France de venir nous rencontrer afin d'évoquer des situations auxquelles ils sont confrontés : abandons, maltraitance, surpopulation féline... mais aussi de nous amener des animaux qui viennent d'être trouvés et qui partiront à la campagne afin d'y trouver un cadre de vie adapté (pigeons, chats sauvages).

Aujourd'hui, Mme Bourdon, la présidente de l’association du même nom, a décidé de changer les serrures (ce qu'elle a fait le 30 janvier) et nous met à la porte sans motif.

Oralement, il nous a été indiqué qu'il s'agirait d'une fermeture motivée par la réalisation de travaux de rénovation qui ont été votés il y a trois ans par le conseil d'administration de l'association Bourdon pour un montant de 60.000 euros.

 

 

Nous ne nous opposons bien évidemment pas aux travaux ; nous avons même rencontré l'un des administrateurs (aujourd'hui démissionnaire), il y a donc 3 ans, afin de discuter de la nouvelle disposition des cages et autres matériels dans cet espace. 

Mais depuis la fermeture du local, aucun travaux n'ont débuté.

Nous sommes donc désormais invités à présenter nos chats dans un local situé dans le 18ème, local dont elle avait expulsé les écoles du chat il y a une dizaine d'années, qui a lui été rénové (à la place de celui du 9 rue Civiale).

Nous nous sommes rendus dans ce local le samedi 10 février, afin de vérifier les conditions d’accueil proposées par l'association Bourdon au sein de ce local.

Or, Mme Bourdon a imposé des conditions à ces temps d'adoption : 
1 samedi par mois (au lieu de chaque samedi),
3 cages (alors que l'espace permettrait d'en mettre au moins le double). 

Les associations qui ont été invitées ont déserté les lieux pour les raisons suivantes : stationnement compliqué pour les adoptants et les associations qui ont du matériel et des chats à décharger, interventions incessantes et inadaptées de Mme Bourdon lorsqu'une rare adoption se présente, règlement intérieur en contradiction avec tout le bon sens élémentaire, Mme Bourdon exigeant, par exemple, que les chats ne soient ni vaccinés, ni identifiés par puce électronique mais uniquement par tatouage.

Nous avons appris qu'il serait maintenant question de céder le local de la rue Civiale, ce qui nous semble aberrant s'agissant d'un local qui fonctionne au profit des animaux depuis plus de vingt ans.

Face à tout cela, nous avons le soutien de Luce Lapin qui relaie ponctuellement les journées hebdomadaires d'adoption dans le Charlie hebdo.

Nous espérons le vôtre car notre souhait est simplement le suivant : que ce local puisse continuer à remplir la mission qui a toujours été la sienne et que les associations puissent à nouveau s'y installer lorsque les travaux auront été effectués. Pas de local, pas d’adoptions. 

Pas d’adoptions, pas de possibilité d’accueillir de nouveaux animaux sortis de maltraitances ou abandonnés. 

En vous remerciant de votre soutien, 

Association Respectons
 

© 2016 Respectons

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle

Mentions légales