Scandale dans l’Aube : Il LAISSE MOURIR SES ANIMAUX DE FAIM, au nez et à la barbe des services vétérinaires.

GetAttachment (18)GetAttachment (20)

 

L’enquête en résumé : en mars dernier l’association « Respectons » soutenue par le
Maire de la commune de Lignières porte plainte à la gendarmerie d’une ville de l’Aube pour abandon d’animaux.
Nous saisissons dans la foulée, les services vétérinaires de la DDCSPP pour leur demander de se déplacer au domicile de Monsieur X afin de constater l’état sanitaire déplorable et la mort par la faim de nombreux animaux livrés à eux même.
Les services vétérinaires La DDCSPP se déplacent à plusieurs reprises : en Mars, en Juillet et ce 24 novembre 2014 sans suite.
Aucune mesure conservatoire ne sera prise pour mettre en sécurité les animaux malgré notre proposition de les prendre en charge dans l’attente du jugement qui déciderait de leur sort et de la sanction prise contre le propriétaire.

Les faits : 4 chiens sont morts en s’entre dévorant, au moins 400 volailles et un mouton ont eux aussi perdu la vie. Les animaux qui restent au domicile de Monsieur X ne doivent leur survie qu’à la solidarité des voisins qui se sont relayés pour leur jeter de la nourriture par dessus les palissades.
Des dizaines de témoignages, de signalements et de photos avèrent les faits, dont le témoignage central du Maire de la Commune.
« Respectons » a fait intervenir un vétérinaire indépendant pour attester de l’état des animaux. Nous avons fourni son rapport aux services compétents.

GetAttachment (3)GetAttachment (19)L’enquête en détails : un couple de bénévoles de Respectons, averti par une personne de la commune de Lignières dans l’Aube, se déplace au domicile de Monsieur X pour prendre acte de l’état d’abandon dans lequel il laisse plusieurs des animaux dont il est le propriétaire.
Sur place, dans un enclos qui lui appartient, ils découvrent une jument et un poney faméliques dans ce qui devait être un pré. En réalité une décharge jonchée de détritus de toute sorte avec bien sur rien à manger ni à boire. Un voisin charitable mettait, lorsqu’il le pouvait, un peu de paille dans un coin.
Sans son intervention ces animaux seraient morts.
l’attestation de son témoignage à été transmise aux autorités compétentes.

Au domicile présumé de Monsieur X, les bénévoles sont accueillis par un Berger Allemand dans une courette bétonnée. Il vit là, au milieu d’immondices, sans eau ni nourriture.
Il en est réduit à boire dans une fosse à purin défoncée….
Les bénévoles lui donnent des croquettes sur lesquelles il se jette.
En mars dernier, ils étaient encore cinq grands chiens. Les témoignages irréfutables du Maire de la commune et du voisinage nous apprennent qu’ils se sont entre dévorés…

GetAttachment (9)Plus loin dans une grande cours où se trouvent des volailles, des chèvres et des boucs, on peut voir plusieurs cadavres de ces dernières prisonniers de la boue (les bénévoles leurs ont jetés ce qu’ils avaient sous la main et c’est pour cela que vous pouvez les voir attroupés en train de manger sur les photos).
Nous détenons un témoignage écrit du Maire qui atteste que Monsieur X a acheté à deux reprises un lot de 250 poules soit 500 en tout. Aujourd’hui il n’en reste qu’une petite dizaine, chancelantes, au bord de l’agonie.
GetAttachment (16)
Les découvertes macabres se poursuivent et dans un hangar en tôle les bénévoles peuvent apercevoir des poules dans un état de faiblesse alarmant qui tentent désespérément de sortir de cette prison. D’après les voisins elles ne seraient pas nourries. Elles sont aujourd’hui, malgré nos plaintes et nos signalements, dans l’autre monde…
Non loin de là, dans un autre pré, se trouve une dizaine de Brebis à l’abandon qui vivent sans abris, sans herbe sans point d’eau ni nourriture. L’une d’elle sera retrouvée morte ce samedi 22 au matin.GetAttachment (10)

Les services vétérinaires se déplacent ce matin lundi 24 novembre 2014 pour prendre acte de l’état de délabrement du lieu et l’état alarmant des animaux.
Ils ont délibérément prévenu leur propriétaire et l’homme malveillant qui n’a jamais accepté notre proposition de prise en charge, a pu faire un minimum de rangement. Il a caché les cadavres des animaux morts, (sauf celui du mouton dont il a prétendu qu’il devait venir de mourir dans la nuit) et mis en évidence des gamelles d’eau et de la nourriture pour les autres animaux.
Il a ainsi pu abuser du vétérinaire et des agents de la DDCSPP présentant ainsi des lieux plus convenables et des animaux ayant à boire et à manger.

GetAttachment (5)GetAttachment (11)Conclusion : malgré un dossier béton étayé de preuves irréfutables, force est de constater la frilosité des services de la DDCSPP.
Cette situation absurde perdure depuis presque un an, les lenteurs et les hésitations de l’administration on déjà coûté la vie de nombreux animaux.
Nous ne demandons que de pouvoir prendre en charge ces animaux le temps que soit rendu le jugement afin de leur éviter la mort. Nous ne lâcherons rien, nous saisirons le tribunal administratif si la décision est de laisser ces pauvres animaux chez leur bourreau.
Nous avertissons dès aujourd’hui la radio France bleue et tous les médias locaux pour tenter de faire bouger la situation.

Nous vous exhortons vivement à signalez votre mécontentement, votre indignation et vos attentes au service de la DDCSPP:
ddcspp-veillesanitaire@aube.gouv.fr : A l’attention de Messieurs Potiez et Hugonet. Téléphone : 03-25-80-33-33
Par courrier Cité administrative des Vassaules CC 30376 10004 Troyes Cedex.

Vous pouvez également contacter le cabinet du Préfet de l’Aube : A l’attention de Monsieur le Prefet Christophe BAY : 03 25 42 35 00 prefecture@aube.gouv.fr
2, rue Pierre-Labonde CS 20372 10025 Troyes Cedex.

Merci de Partager cet article au plus grand nombre et d’envoyer en masse, mails courriel et coups de fils aux adresse ci-dessus. Chacun de vos appels, mail, courrier compte ! Parce que le temps leur est compté.
Pour sauver ces animaux nous avons besoin de chacun d’entre vous !

PS : Pour ceux qui nous conseillerons de prévenir les grandes assos, elles sont comme nous tributaires des décisions que prendrons les services vétérinaires et la préfecture de l’Aube.
Le problème aujourd’hui n’est pas la prise en charge des animaux mais la décision de justice, bien sur nous demandons à toutes les associations de protections animales de nous épauler et de se porter parties civiles à nos cotés pour accélérer le processus. Merci à tous, amis des animaux.

Bonne nouvelle : Condamnation d’un empoisonneur de chats.

boulette empoisonné
A l’issu du délibéré rendu hier par le tribunal de Police d’Auxerre, un empoisonneur de chats vivant dans l’Yonne a été condamné à 600 euros d’amendes dont 300 avec sursis à verser à la partie civile (la propriétaire de l’animal empoisonné).
462,41 euros de dommages matériels pour les frais vétérinaires inhérent à l’hospitalisation du chat empoisonné à trois reprises et à 100 euros de préjudice moral.
« Respectons » aura 1 euros symbolique.

L’Enquête à débutée cet été, Patrick Sacco notre Président a été contacté par une personne lui signalant que plusieurs chats du village ou elle réside avaient disparu mystérieusement et que son propre chat avait été empoisonné.
Fort heureusement une voisine avait pu identifié l’empoisonneur qui n’était autre que le voisin de cette Dame, pris la main dans le sac alors qu’il déposait des appâts remplit de poison servant à tuer les limace dans le massif de fleurs de sa voisine ou le chat avait ses habitudes.
« Respectons » a donc conseillée et accompagnée la propriétaire du chat lors de son dépôt de plainte en Gendarmerie.
Le temps que l’enquête aboutisse, l’empoisonneur avait réitéré sa tentative de meurtre malgré la surveillance accru de la dame et le chat fut de nouveau malade.
Le vétérinaire sauva une fois de plus le chat, le fit vomir et « Respectons » envoya le contenu au labo de toxicologie de Lyon pour analyse, seul labo de France à faire ce type d’examen.
Le résultat fut sans appel le chat avait ingéré en grande quantité du Métaldéhyde (tue limace) qui avait été inséré en masse dans des boulettes de viande.
Nous commencions à nous impatienter et Patrick au terme d’un mois et demi d’attente rappela la Gendarmerie pour informer que si il n’y avait pas d’avancées, il irait lui même confondre l’empoisonneur. On lui répondit qu’avec le témoignage de la voisine, le dépôt de plainte et les résultats d’analyse etc… il serait dommage de ne pas patienter encore un peu car il est en effet très rare d’identifier ces tueurs de l’ombre.
Patrick fut peu crédible quand le Gendarme au téléphone lui parla de perquisition mais c’est pourtant ce qui se produisit quelques jours plus tard au domicile de ce meurtrier.
Une perquisition fut mandatée et l’on trouva chez l’homme des appâts bourrés de poison déjà tout préparés dans un coin du frigo et du stock pour en produire encore et toujours plus.
Nié pour ce criminel fut impossible et il fut condamné aux amendes cité plus haut.

Conclusion : Ce type de condamnations même si elles paraissent dérisoires au vu du nombre de chats que ce criminel à tués, sont extrêmement rares car les propriétaires des victimes baissent souvent les bras. Hors il faut persévérer, mener sa petite enquête et apporter du concret au service de police (témoignages etc…) pour confondre et faire condamner ce genre d’énergumènes qui pensent agir en toute impunité.
Patrick à prévenu les médias locaux.
Un article paraîtra dans les prochains jours dans l’Yonne Républicaine et on parlera de cette affaire sur France Bleu.

Nous avons besoin de vous !

Respectons (association de protection animale) est de plus en plus sollicitée à prendre en charge de nombreux animaux, à intervenir sur des cas de maltraitance, etc…
Si les animaux sauvés sont de plus en plus nombreux, les frais vétérinaires augmentent plus que proportionnellement.
Certains animaux recueillis il y a quelques années, comme le chat Vito, sorti d’un laboratoire d’expérimentation animale, mais aussi Poutch il y a quelques semaines, chaton de 4 mois atteint d’une maladie dégénérative, Boubou souffrant d’un cancer… les exemples sont nombreux et nous vous parlerons ici de quelques uns de nos protégés afin que vous sachiez quel travail effectue Respectons chaque jour.

Les factures vétérinaires se sont donc accumulées suite à différents animaux gravement malades. Elles arrivent au fur et à mesure et nous vous les communiqueront accompagnées de l’histoire de chacun des animaux pris en charge.
Au total, c’est plusieurs miliers d’euros que nous devons régler aux différents vétérinaires et spécialistes.

Nous faisons donc appel à votre générosité afin de nous aider à continuer à pouvoir sauver leurs vies.

Merci de partager cet évènement au plus grand nombre.

Pour aider avec un don:
- par chèque à l’orde de Respectons, au 15 rue de la chaume, 89630 saint léger vauban
(Vos dons sont déductibles des impots à hauteur de 66 pour cent, pensez à faire la demande de reçu fiscal dans votre courrier)

- par paypal: www.don.respectons.org/

- par virement: relevé d’identité bancaire dans le lien ci-dessous
http://www.respectons.org/telechargements/documents/
Pour adhérer à l’association et être membre d’honneur :

Retrouver nous également sur facebook : https://www.facebook.com/association.respectons?ref=hl
Une vidéo de nos week-end adoptions qui présente également « Respectons » https://www.youtube.com/watch?v=h2CbSM46TZk

Quelques unes de nos nombreuses factures vétérinaire :
L'association Respectons de Patrick Sacco à besoin de nous !-10153816_1001806599845155_9138044382209940439_n.jpgL'association Respectons de Patrick Sacco à besoin de nous !-10409258_1001806609845154_9146013825718110650_n.jpg[L'association Respectons de Patrick Sacco à besoin de nous !-10428683_1001806603178488_6691374922266278875_n.jpgL'association Respectons de Patrick Sacco à besoin de nous !-10520684_1001806596511822_8432580399453137205_n.jpg
Les animaux qui ont eu besoin de soin récement :
Juliette chatonne de la rue s’est trainée devant le domicile d’une de nos bénévole. Elle est passée sous les roues d’une voiture. Le premier avis du vétérinaire était l’heutanasie mais voyant que la petite chatonne bougeait sa patte droite nous l’avons faite osculter à la clinique spécialisée de Creteil. L’opération des deux pattes s’est trés bien dérouléee et Juliette devrait retrouver à terme une mobilité quasi normal.

Jean Pierre, seul, isolé, nous a été signalé et nous avons décidé de le prendre en charge.
Blessé au nez, il a fallu retirer une partie de la cloison nasale. Il a d’autres visites vétérinaire prévues…. Ce qui va représenter un côut suplémentaire pour l’association

Kaina a passé son enfance à l’attache. Informés que ses « propriétaires » n’étaient pas en règle pour détenir un chien de catégorie, la police nous a donc demandé de la prendre en charge.
Kaina a alors eu la chance de trouver une famille mais malheureusement les choses ont mal tourné. Elle s’est échappée et n’était plus la bienvenue dans le village.
Nous l’avons donc recueillie une nouvelle fois et avons du la placer en pension: 300 euros par mois, notre appel à parainage a mal fonctionné…. difficile de naître Amstaff dans ce monde.

Merci de votre attention, merci pour votre compassion envers nos amis animaux

Nous recherchons des enquéteurs bénévoles

dessin6

                                 Bonjour à tous et toutes ami(e)s des animaux nous avons besoin de vous.
Respectons doit faire face à de plus en plus de demandes concernant des actes de maltraitance (Chiens sur des balcons, chats vivant dans le noir, animaux à l’attache battus ou mal nourris, animaux de ferme laissez à l’abandon etc…).
Notre petite équipe ne peut plus réaliser rapidement toutes ces enquêtes, notre effectif est trop réduit et nous cumulons notre activité professionnelle et notre implication dans l’association. Savoir ces pauvres animaux à la merci de leurs bourreaux à cause d’un manque de bénévoles nous cause beaucoup de soucis.

Nous recherchons donc aujourd’hui des personnes de bonnes volontés pour rejoindre notre équipe du pôle enquêtes principalement en Bourgogne et en Île de France.

Votre mission : aller sur le lieu de vie l’animal maltraité et réaliser une enquête de terrain pour vérifier la véracité du signalement : interroger les voisins, prendre des photos etc…afin de constituer un dossier de dépôt de plainte.

 Nous organiseront une formation pour les nouveaux recrutés.
Il nous faut des personnes disponibles responsables et motivés, discrètes patientes et déterminés et qui savent se maitriser.
Aujourd’hui les animaux on besoin de vous, engagez vous à nos cotés pour les sauver.

 Vous trouverez en téléchargement un formulaire à remplir et à nous retourner à l’adresse mail suivante :
Respectons.benevolat@gmail.com

Formulaire de recrutement word à télécharger (cliquez sur le lien en surbrillance) : DEVENIR ENQUETEUR

Emagny trafic de Visons :marche de l’espoir avant la mise à mort de 10 000 animaux.

Les 10 000 visons d’Emagny seront bientôt gazés. Début novembre ils seront morts.
Cet élevage de la honte prospère alors qu’il ne devrait même pas exister. malgré de nombreuses condamnations pour non respect de la réglementation notamment en matière d’hygiène, « l’éleveur » va pouvoir mettre à mort ces pauvres animaux victimes de la beauté de leur fourrure. Ce meurtre de masse va lui rapporter environ 300 000 euros. Son affaire brasse beaucoup d’argent et une zone d’ombre plane sur cette histoire. pourquoi la justice n’est t’elle pas appliquée…. qui soutient cette personne? qui achètes ces fourrures? Des années de lutte, des manifestation reconduites tous les ans et pas de résultats concret. Pire, cet homme à obtenu une autorisation préfectorale pour passer de 1000 a 5000 animaux. Aujourd’hui son entreprise en compte plus de 10 000, 10 000 animaux détenus en toute illégalité. Alors que faire, sinon se mobiliser et être beaucoup plus nombreux (associations militants gens du peuple) aux cotés de Combactive: www.combactive.fr, l’association qui s’est engagée dans ce bras de fer contre cet élevage de la honte, pour inverser la tendance. Un reportage Respectons Tv réalisé par Mehdi Bara pour l’association Combactive. http://www.emagny-elevage-visons.fr/i…