Biniou et Jasmin deux vieux copains ont finalement trouvé la liberté auprès de leur nouvelle famille. Après plusieurs années passées dans une pension, 6 mois par an enfermés dans des boxes, ils peuvent maintenant profiter de 3 hectares d’un splendide terrain arboré et couvert de plantes odorantes qu’ils dégusteront dans la tranquillité des journées ensoleillées occitanes.

“et voilà ! Patrick et Maya repartent, mission accomplie. Au plaisir de les revoir bientôt. Un grand merciiii à l'association qui nous a permis d'adopter Biniou et Jasmin ! On les aime déjà !”

Faites un don pour nous aider
à poursuivre nos actions
 
Les dons font l'objet d'une déduction fiscale de 66%.
 
Collecte sur la plateforme sécurisée HelloAsso.
211235501_10159501648154835_4238526203915584066_n.jpg
211105576_10159501647069835_3990445975678020236_n.jpg
211235492_10159501647869835_3901710970347161771_n.jpg
213497298_10159501648224835_8531625657724779662_n.jpg

Nos actions

Tout est résumé dans ces quelques mots "tant que quelque part un animal souffrira..."

Respectons lutte contre toutes les formes d'exploitation animale, quelque soit leur espèce qu'ils soient chats, chiens, souris, vaches, chevaux,... L'association par ses actions vise à ce que leurs besoins soient respectés et revendique leur droit à la vie, à leur vie.

 

C'est ainsi que Respectons s'inscrit dans diverses causes en participant à différentes manifestations contre la tauromachie, l'expérimentation animale. Les animaux ne sont ni des biens ni des objets, qu'il s'agisse des animaux utilisés comme matériel de loisirs, comme bien de consommation (alimentaire et vestimentaire), ou comme outil de travail.

 

Respectons oeuvre pour la stérilisation des chats et des chiens, trop nombreux pour avoir chacun leur famille, trop nombreux pour pouvoir vivre et non survivre.

Notre actualité

 

210949822_10159501647674835_6547055763717303111_n.jpg

Adoptez-nous 

 

Plus d'informations: ici

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

Respectons agit pour la protection des animaux depuis 1998. Basée dans l'Yonne, avec un centre d'accueil de plus de 200 animaux, l'association est à l'origine du refuge Oaza en Serbie et de centaines de sauvetages d'animaux domestiques, sauvages et de ferme, en France et à l'international.

 

Respectons participe tous les mois à des actions pour la protection animale : campagnes de stérilisation, lutte anti-corrida, sensibilisation au sort des animaux de cirques et de laboratoires, et bien d'autres causes de maltraitance. Suivez notre actualité !

2909-page002.png

L'association Respectons recherche des bénévoles afin d'aider pour des collectes (secteur Sens Auxerre et Saulieu ou Lognes).

Nous recherchons également des enquêteurs principalement sur la région Bourgogne.

Contact Sylvane au 06 38 42 97 07

Du rêve au cauchemar !

119603093_10158817186999835_883423049584
119525649_10158817186419835_902198187649
119548495_10158817187354835_634370464439
119528827_10158817187299835_265735746876
119487964_10158817186614835_425127644490
119664973_10158817186444835_120023005735

Lundi 7 septembre 2020 était mise en ligne par un groupe Cheval en famille sur You tube une vidéo intitulée « Episode 1 » une vie pas comme les autres.

Aujourd’hui 14 septembre, l’épisode 2 : trois petites histoires… » Vient d’être mis en ligne.

Derrière ces jolies images idylliques, se cache une réalité horrible où la souffrance côtoie la mort, où les chevaux sont parqués dans des espaces très insuffisants, 130 chevaux : 5 ha, où ils sont privés d’un élément essentiel pour un herbivore : l’herbe, où l’absence de gestion du troupeau entraîne des naissances anarchiques, tout au long de l’année, une consanguinité évidente, et inévitablement des conflits entre les étalons.

On le sait un montage astucieux d’images et un commentaire bien choisi peuvent tromper le novice qui va visionner ces deux vidéos.

Rappel des faits

Hiver 2007 : Girolles Yonne : un troupeau d’une quarantaine de chevaux (étalons, juments pleines, suitées parfois de très jeunes poulains) à l’abandon, sans nourriture : 3 juments mortes : ni foin ni paille chevaux sur une friche sans herbe : mais aux dires des propriétaires l’herbe est impure ! (L’Yonne républicaine 09/01/2007)

Les différentes interventions des services vétérinaires constateront de nombreuses infractions en termes de maltraitance animale, défaut de soins, alimentation insuffisante…(L’Yonne républicaine 12/01/2007). Les plaintes de plusieurs associations de protection animale n’aboutiront malheureusement pas.

Deux ans plus tard le troupeau compte 80 chevaux, élevés, enfin entassés dans les mêmes conditions (absence totale de gestion du troupeau car un étalon reconnaît la pouliche dont il est le père ! aux dires des propriétaires…)

Entre temps le troupeau déménagera à Saint Père (89) et continuera toujours de proliférer pour arriver à une centaine de chevaux, sur un terrain qui s’assimile à un désert.

2014 –Rouvray Côte d’Or : Un autre site et les mêmes constats

Jugement correctionnel du 21/07/2015 :

Le Tribunal correctionnel de Dijon confirme la saisie des 19 juments et 19 poulains et leur remise à la ligue de protection du cheval, ainsi que la remise des cent treize chevaux non préalablement saisis à la ligue de protection du cheval.

Extraits d'articles de presse :

Marie VindyLe Bien Public 23/07/2015

"Trois prévenus à cette audience de mardi, un homme de 29 ans, et deux femmes de 77 et 62 ans, étaient accusés d’irrégularités dans leur gestion d'un troupeau de 150 équidés. […] Plusieurs contrôles et rappels à l’ordre de la Direction départementale de la protection des populations avaient alors été effectués, jusqu'à ce qu'enfin, en mars 2015, une enquête soit diligentée par la préfecture, puis les services de gendarmerie. […] 150 têtes rassemblées dans quatre hectares de terrain alors qu’il est conseillé un hectare par animal, un terrain de boue en hiver, dans lequel les chevaux pataugent, une surpopulation créant des problèmes de hiérarchie et d'alimentation, les animaux se reproduisant entre eux sans aucun contrôle ni déclaration, des soins, en particulier de ferrure, insuffisants, des clôtures inadaptées ou dangereuses... Mais le plus choquant est sans conteste un charnierdécouvert par les enquêteurs, avec des dizaines de tombes sauvages, des poulains morts à demi enterrés, au mépris de toutes les règles sanitaires, dont la principale est évidemment de faire évacuer les animaux morts par un équarrisseur. […] Les trois prévenus sont condamnés et les 16 juments et leurs poulains, ainsi que l’ensemble du troupeau, leur seront définitivement retirés.

Bruno Walter Le Bien Public 07/07/2016

"En mars 2014, les contrôleurs ont découvert les restes d'une quarantaine de poulains décédés, enterrés sur place. Certains animaux sont morts d'asphyxie dans la boue du terrain, selon l'expertise vétérinaire. Les animaux vivants, eux, présentaient des blessures, n'avaient ni abri, ni litière et, surtout, pâturaient à 150 sur seulement quatre hectares de terrain. […] L'avocat général Portier réclame non seulement la confirmation du placement des animaux de La Roche-en-Brenil mais aussi celui des chevaux de Saint-Père, pour lesquels le tribunal correctionnel avait prononcé une relaxe en se déclarant incompétent territorialement."

Arrêt de la cour d’appel du 13/10/2016 qui confirme la décision du tribunal correctionnel.

"Comme autorisé par la loi et au regard de l'incapacité manifeste de la prévenue d'assurer le bien-être des animaux qu'elle détient, il y a lieu de confirmer la saisie des 19 juments et 19 poulains et d'ordonner leur remise à la ligue de protection du cheval, de même que la remise des 113 chevaux non préalablement saisis à la ligue de protection du cheval, et ordonner l'exécution provisoire pour ces mesures. […]

Déclare la prévenue coupable des faits suivants commis le 16 mars 2015 à Saint-Père sous Vézelay :

Mauvais traitements infligés sans nécessité à un animal domestique, apprivoisé ou captif,

Privation de soins à un animal domestique ou un animal sauvage apprivoisé ou captif par son éleveur gardien ou détenteur,

Utilisation de modes de détention inadaptés ou pouvant être cause de souffrances domestiques ou blessures pour l'élevage, la garde ou la détention d'animal domestique, d'animal sauvage, apprivoisé ou captif,

Maintien en plein air d'équidés sans dispositif ou installation permettant d'éviter les souffrances dues aux variations climatiques,

Privation de nourriture ou d'abreuvement par le gardien éleveur ou détenteur d'animal domestique d'animal sauvage apprivoisé ou captif" … (Extraits de l'arrêt)

Février 2016 : des promeneurs nous signalent un troupeau de beaucoup de chevaux, vers Vézelay (camping), dans la boue ; les chevaux ont encore déménagé mais les conditions de survie identiques. Les services vétérinaires qui suivent le troupeau établissent les mêmes constats.

En juin 2019, le Tribunal correctionnel d’Auxerre prononce l’interdiction de détenir des chevaux pendant 5 ans et inflige de nombreuses amendes.Voir article Yonne Républicaine du 6 juin 2019.

Pour toutes ces condamnations, les propriétaires ont fait appel des décisions de justice allant même jusqu’en cassation. Ce qui à chaque fois retarde l’exécution des injonctions des tribunaux.

Aujourd’hui : Un troupeau de plus de 130 chevaux est à Saint Père/Vézelay, derrière le camping et l’auberge de jeunesse de Vézelay, un autre à Rouvray et les conditions sont toujours les mêmes…. Les constats vétérinaires réguliers sont affligeants, les procès-verbaux pour de nombreuses infractions sont dressés, les plaintes pour mauvais traitements à animal domestiques multiples, les procédures toujours en cours.

Juin 2020: une jument suitée de son poulain est trouvée gravement blessée, toute la croupe arrachée, une blessure qui date de plusieurs jours... Les services vétérinaires ordonneront la saisie immédiate de la jument et de son poulain pour la soigner en clinique. La Fondation Brigitte Bardot prendra en charge l’intervention et la jument et son poulain rejoindront le refuge de la fondation.

La vérité c’est celle-là, (voir photos jointes) loin des images d’Epinal présentées sur les deux vidéos, et cela fait 13 ans qu’associations, services vétérinaires, services de l’Etat essayent d'y mettre un terme.

Les propriétaires des chevaux ne possèdent pas de pré et sont tributaires de locations de pâturages, d’espace pour parquer leurs chevaux ce qui n’est pas simple pour 130 équidés… nous sommes dans l’Yonne loin des terres sauvages de Patagonie ou de Mongolie où les chevaux vivent… libres !

119652839_10158817186519835_681808849915

En ces temps difficiles, toute l’équipe de l’association RESPECTONS tient à vous témoigner son soutien, à vous et à vos proches. Nous adressons une pensée à chacun et chacune d’entre vous, qui êtes touchés de près ou de loin par ce virus, sans oublier les personnes qui se mobilisent, malgré les risques, pour assurer des soins ou des services.

Nous rappelons, qu’à ce jour, le message est clair : aucun élément ne permet de penser que les animaux de compagnie sont impliqués dans la circulation du virus. Toutes les sources scientifiques, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en tête, concordent : le COVID-19 n’atteint pas les animaux de compagnie comme les chiens et les chats, et ils ne sont pas impliqués dans la propagation de cette épidémie.

Nous comptons sur vous pour relayer le message afin d’éviter des abandons massifs qui alourdiraient considérablement notre tâche, toutes les structures d’accueil pour animaux étant fermées au public, les adoptions ne peuvent avoir lieu.

Tous les animaux recueillis par Respectons continueront de recevoir tous les soins nécessaires à la Chaume ou en famille d’accueil, et retrouveront dès la fin du confinement les familles d’adoptants.

Toujours sensibles à la cause animale, nous restons mobilisés pour les cas extrêmes de maltraitance et d’animaux se retrouvant sans famille.

Votre soutien nous est précieux, ensemble nous serons plus forts.

Prenez soin de vous.

L’équipe de RESPECTONS